Culp (Dalton)

Ecrit par T.M.D.

(20 juillet 1896 - 1972)

Dalton Culp est né le 20 juillet 1896, dans la petite ville de Selkirk (province de l’Ontario). Il est issu d’une famille nombreuse (ce qui n’est pas rare au Canada à cette époque). Ses parents, Amanda et John Culp, ont cinq autres enfants : un fils, Glen, et quatre filles, Margurite, Percy, Pape et Léa.

Il vit à Hamilton (Ontario) et travaille dans une usine de verre jusqu'à son départ pour l’armée, le 21 février 1916. Cet enrôlement est la conséquence d’un engagement volontaire (la conscription n’est pas encore instaurée au Canada à cette époque) qu’il a souscrit par amour pour son pays, pour le servir. Numéro matricule 690266, il est incorporé au 173e Bataillon (Scottish), au sein duquel il reçoit une première instruction militaire. Le 14 novembre suivant, il quitte le Canada avec un contingent de son unité. Douze jours plus tard, il arrive en Angleterre où il cantonne dans les environs du village de Bramshott. Il y suit une nouvelle période d’entraînement intense.

Le 11 mai 1917, Dalton Culp est transféré au 75e Bataillon (4e Division Canadienne), dont le dépôt est implanté à East Sandling. Le 21 mai, il part pour la France avec les renforts de sa nouvelle unité. Il connaît le baptême du feu le 12 juillet, dans le secteur de Lens. C’est là, le 5 août, quelque part entre Lens et Vimy, qu’il reçoit sa première blessure, au menton et au nez. Évacué, il passe un mois à l’hôpital. Le 15 septembre suivant il rejoint son bataillon, juste à temps pour participer à la terrible bataille de Passchendaele.

Le 8 août 1918, au premier jour de la bataille d’Amiens, il est à nouveau blessé, comme 2.800 de ses camarades. Cette fois-ci, la blessure est plus sérieuse, puisqu’il est touché à la tête et qu’il perd deux doigts. La guerre est finie pour lui. Il passe en hôpital les derniers mois de sa vie militaire.

De retour au Canada le 21 décembre 1918, il est démobilisé le 10 mai 1919 après trois ans, deux mois et 19 jours passés sous les drapeaux.

Rendu à la vie civile, Dalton Culp retrouve sa famille et ne tarde pas à en fonder une à son tour. Le 29 décembre 1923, il se marie avec Florence Violet. Le couple s’installe à Hamilton. Dalton trouve alors un emploi à l’Imperial Blind Tea Company. Il y sert d’abord comme peintre puis comme vendeur.

Le retour à la normale ne fut jamais complet. Les deux doigts perdus à la main droite le 8 août 1918 dans la Somme l’ont toujours handicapé, surtout pour écrire. Soldat parmi tant d’autres, son histoire peut résumer celles de tous ses camarades du Corps Canadien. A sa façon il fut un héros mais, une fois revenu au pays, il ne parla plus jamais de la guerre et n’en tira aucune vanité. En s’engageant, il désirait servir. Il a simplement fait son devoir.

Dalton Culp est mort en 1972.

le vendredi, 22 janvier 2016 posté dans la catégorie C