Lord Lorris

Ecrit par Eric Labayle

Lord Loris (ou Lorris, suivant les sources) est un pur-sang anglo-arabe de haute lignée. Il est le fils de Rabelais et de Lady Lilly et la propriété de la famille Hennessy, célèbres négociants de cognac. 

Il entre dans la légende du sport hippique en juin 1914, lorsque, monté par Alec Carter, il remporte le grand steeple d'Auteuil. Son palmarès aurait pu encore s'étoffer, si la guerre n'y avait pas mis un terme brutal. 

A la mobilisation, il est réquisitionné par l'armée. Une telle bête ne pouvant pas devenir la monture d'un simple soldat, c'est à un officier supérieur qu'elle est affectée. Lors Loris se retrouve donc cheval d'armes du colonel Michelon. Ancien lieutenant-colonel du 5e dragons, celui-ci a pris depuis peu le commandement du 10e chasseurs à cheval (à Sampigny, dans la Meuse, mais dont le dépôt est à Sézanne, dans la Marne). Il ne pouvait rêver meilleure monture ! 

Appartenant à la 6e brigade de cavalerie, le 10e chasseurs est rattaché au corps de cavalerie du général Sordet, dont il suit l'épopée. C'est ainsi que Lord Loris participe à la longue marche sur Liège, entre le 5 et le 18 août. La chaleur estivale, le manque d'eau et les fatigues inutiles imposées par des chevauchées sans fin l'épuisent. Au soir du 20 août, le 10e chasseurs cantonne entre Nivelles et Charleroi. C'est là qu'il subit le feu de l'artillerie ennemie. Un obus tombant au milieu des chevaux de l'état-major régimentaire y provoque la panique et la plupart des montures, affolées, s'enfuient au galop en direction du nord. Lord Loris est du nombre. On ne le reverra plus. 

Que lui est-il arrivé exactement ? Il est impossible de le dire. Blessé, il est probable qu'il soit mort faute de soins quelques heures ou quelques jours plus tard. Indemne, il a peut-être été récupéré par l'armée allemande qui, elle aussi, souffre d'une pénurie de montures. Quoi qu'il en soit, ce cheval de grande valeur, objet de toutes les attentions en temps de paix, aura subi le sort terrible de tous ses camarades, broyés par une guerre qui fait aussi peu de cas des vies humaines qu'animales... 

le jeudi, 17 septembre 2015 posté dans la catégorie L