Juillet

5 juillet 1914

Guillaume II apporte son soutien à l'Autriche-Hongrie, dans sa politique vis à vis de la Serbie.


7 juillet 1914

Le conseil des ministres d'Autriche-Hongrie adopte l'idée d'une action militaire contre la Serbie.


14 juillet 1914

Jean Jaurès appelle à la grève générale internationale contre la guerre.


15 juillet 1914

Promulgation de la loi sur « l'impôt général progressif sur le revenu ».

Le président de la République, Raymond Poincaré, et son président du Conseil, René Viviani, partent pour un voyage officiel en Scandinavie et en Russie.


19 juillet 1914

Rédaction de l'ultimatum autrichien pour la Serbie.


23 juillet 1914

L'ultimatum austro-hongrois est transmis au ministre autrichien à Belgrade, Giesl.

Carte postale. Collection particulière.

Retour du Président de la République Raymond Poincaré et du Président du Conseil René Viviani en France après leur voyage en Russie.


25 juillet 1914

L'Autriche-Hongrie mobilise ses troupes face à la frontière serbe.

Sir Edward Grey, ministre britannique des Affaires Étrangères, propose sa médiation pour allonger l'ultimatum autrichien.

La Serbie adopte une attitude conciliante en acceptant neuf des dix points de l'ultimatum autrichien. En vain. Le ministre Giesl, au nom de l'Autriche-Hongrie, lui signifie la rupture des relations diplomatiques.


26 juillet 1914

Nouvelle médiation de Sir E. Grey, avec l'appui de la France. Refus catégorique de Berlin et de Vienne.

Mobilisation en Autriche-Hongrie.

Mobilisation au Monténégro.


27 juillet 1914

Troisième tentative de Sir E. Grey, qui demande à Berlin d'intervenir auprès de Vienne pour préserver la paix en acceptant la proposition serbe.


28 juillet 1914

L' Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie. 

En Grande-Bretagne, l'Amirauté prend le contrôle de la flotte marchande britannique.


29 juillet 1914

Belgrade est bombardée par des navires autrichiens qui descendent le Danube.

La Russie mobilise ses troupes de la frontière occidentale.

Dernière tentative de Sir E. Grey, qui demande à Berlin d'intervenir auprès de Vienne. Le gouvernement de Londres accepte de reconnaître à l'Autriche-Hongrie le droit d'occuper Belgrade.

La femme de Joseph Caillaux est acquittée à l'issue de son procès pour le meurtre de Gaston Calmette, directeur du Figaro.

Carte postale. Collection particulière.

Le Bureau Socialiste International demande à tous les partis socialistes des pays menacés par la guerre d'organiser des manifestations pacifistes.


30 juillet 1914

Mobilisation générale en Russie.

Mobilisation générale en Autriche-Hongrie (dans la nuit du 30 au 31).

En guise de mesure d'apaisement, la France ordonne le recul de son armée à 10 kilomètres de sa frontière avec l'Allemagne.

 


31 juiillet 1914

L'Allemagne refuse de confirmer son respect de la neutralité belge.

Démarche du chancelier Bethman-Hollweg pour s'enquérir de la neutralité française en cas de guerre entre l'Allemagne et la Russie.

Assassinat de Jean Jaurès au Café du croissant (Paris).

Proclamation de l'état de guerre en Allemagne.