Définitions commençant par G

G-H (1)

G (27)

G-H

Si vous connaissez d'autres abréviations qui ne figurent pas dans cette liste,
merci de nous les communiquer !

 

G

G.A. : Groupe d'Armées
G.A.C. : Groupe d’Armées du Centre
G.A.E. : Groupe d'Armées de l'Est
G.A.F. : Groupe d'Armées des Flandres
G.A.H. : Groupe d'Armées d'Helvétie
Gal. : Général
G.A.N. : Groupe d’Armées du Nord
G.A.P. : Groupe des Armées de Paris
G.A.R. : Groupe d’Armées de Réserve (ou de Rupture, en 1917)
G.B. : Groupe de Bombardement
G.B.C. : Groupe de Batteries de Corps
G.B.C. : Groupe de Brancardiers de Corps
G.B.D. : Groupe de Batteries Divisionnaires
G.B.D. : Groupe de Brancardiers Divisionnaire
G.C. : Groupe de Chasse
G.C. : Groupe de Combat
G.D.I. : Groupe de Divisions d'Infanterie
G.D.R. : Groupe de Divisions de Réserve
G.D.T. : Groupe de Divisions Territoriales
G.E. : Groupe d'Exploitation (formation de l'intendance attachée à une division)
G.E.B. : General Education Board - États-Unis
G.H.Q. : General Headquarters - Royaume-Uni
G.M. : Génie Maritime
GmbH : Gesellschaft mit beschränkter Haftung (société à responsabilité limitée) - Allemagne
G.M.P. : Gouvernement Militaire de Paris
G.M.V. : Gouvernement Militaire de Verdun
G.O.C. : General Officer Commanding - Royaume-Uni
G.O.D.F. : Grand Orient de France (franc-maçonnerie)
G.P.A. : Grand Parc d'Artillerie
G.P.E. : Groupe Provisoire de l'Est
G.P.N. : Groupe Provisoire du Nord
G.Q.G. : Grand Quartier Général
G.Q.G.A. : Grand Quartier Général des Armées Alliées
G.R. : Gare Régulatrice
Gr. : Groupe
G.R.D. : Groupe de Reconnaissance Divisionnaire
Groupt. : Groupement
G.U. : Grande Unité
G.V.C. : Garde des Voies de Communication

 

H

H.L.I. : Highland Light Infantry - Royaume-Uni
H.M. : His (ou Her) Majesty - Royaume-Uni
H.M.L. : His Majesty's Lieutenant - Royaume-Uni
H.M.S. : His Majesty's Ship - Royaume-Uni
H.O.A. : Hôpital d'Évacuation d'Armée - Belgique
H.O.E. : Hôpital d'Évacuation ou Hôpital Ordinaire d'Évacuation
H.Q. : Head Quarters - États-Unis, Royaume-Uni
H.R. : Hors Rang
HR : HusarenRegiment - Autriche-Hongrie
Huss. : Hussards
H.W.K. : Hartmannswillerkopf 


Galon

Bande de tissus servant à matérialiser les grades.


Garance

Couleur du pantalon équipant en 1914 les soldats français et devenue, depuis, le symbole d’une certaine impréparation au conflit.

 

Il est vrai que lorsqu’on compare cet uniforme au feldrau des troupes allemandes, le pantalon garance semble plus relever du grognard napoléonien que du poilu. Pourtant, il apparait que son impact sur le champ de bataille, rendant celui qui le porte aisément visible, a été largement surévalué. En effet, y compris avant de recevoir le baptême du feu en août 1914, les combattants marchent pendant plusieurs jours sous une chaleur étouffante, et donc poussiéreuse, entrecoupée d’orages, générant donc de la boue. Dès lors, et dans la mesure où l’on sait que rares sont les hommes à pouvoir alors se laver, et encore moins faire leur lessive, on est en droit de douter de la vivacité du rouge des dits pantalons lorsque vient le moment du baptême du feu.


Garde des voies de communication

Militaire recruté le plus souvent parmi les mobilisables les plus âgés et affecté à la surveillance des routes, voies ferrés, ponts et tous ouvrages d’art considérés comme stratégiques.


Garnison

Au sens strict, la garnison est l’ensemble des troupes stationnant dans une ville ou assurant sa défense. Par extension, ce terme désigne la ville où se trouvent en temps de paix les casernes d’une unité.


Garnison (Service de)

Dirigé par un officier prenant le titre de commandant d’armes, service pouvant être individuel (rondes, visites des hôpitaux et prisons militaires…) ou collectif (gardes et piquets…) et se rapportant au quotidien de la garnison.


Gaz

Par extension arme chimique. Substance ayant sur le champ de bataille pour fonction de tuer, blesser ou incapaciter temporairement un homme par les effets physiologiques qu’elle engendre. Pendant la Première Guerre mondiale, ces gaz peuvent être suffocants, vésicants, irritants ou toxiques.


Général

Plus haut grade de l’armé. Pendant la Première Guerre mondiale, les généraux peuvent être à deux ou trois étoiles, c’est-à-dire de brigade ou de division. Les officiers commandant des corps d’armée, des armées ou même des groupes d’armée sont donc, pendant la Première Guerre mondiale des généraux de division.

 

Entre 1914 et 1918, 41 généraux de l’armée française sont tués au combat, dont 4 généraux de division. Parmi les plus connus, citons Louis Loyseau de Grandmaison ou encore Georges Riberpray.


Généralissime

Titre non-officiel mais désignant dans le langage courant le général commandant en chef des armées françaises.


Génie

Arme chargée en temps de paix de l’entretien et de la construction des bâtiments militaires. Pendant la guerre, les missions du génie sont multiples, allant de la supervision du percement de tranchées à la réparation des voies de chemin de fer en passant par la construction de fortins blindés.


Génocide

Notion forgée en 1944 par le juriste américain Raphaël Lemkin à propos de la Destruction des Juifs d’Europe. Plan coordonné et méthodique visant à détruire les fondements de la vie de tout ou partie d’un groupe national, ethnique, religieux… Le terme de génocide s’applique rétrospectivement aux massacres d’Arméniens commis par les Turcs à partir d’avril 1915.


Gourbi

Terme d’origine arabe et aujourd'hui passé dans le vocabulaire courant désignant dans l’argot des poilus un abri, une cagna.

 

 


Gouvernement militaire

Circonscription militaire placée sous l’autorité d’un général commandant la place. Tel est ainsi le cas des régions parisienne et lyonnaise.


Grade

Marque de la hiérarchie militaire. Les grades en vigueur dans l’armée française pendant la Première Guerre mondiale sont essentiellement définis par une ordonnance datant de 1838.


Grand quartier général (GQG)

Siège du général commandant en chef les armées françaises.