A

Abandon de poste

Action par laquelle un militaire quitte la mission qui lui a été assignée sans avoir été régulièrement relevé. Le motif d’abandon de poste compte parmi les plus fréquents, avec celui de désertion, jugés par les Conseil de guerre pendant la Première mondiale.


Abri

Littéralement, endroit où se protège le combattant.

Lors de la guerre de mouvements, les abris sont plus que précaires et se limitent bien souvent à un vague repli du terrain. Lors de la guerre de positions, il peut s’agir d’une cavité plus ou moins sophistiquée – et donc non seulement plus confortable mais protectrice en cas de bombardement – creusée à même une tranchée et dans laquelle plusieurs individus peuvent se retrancher.


Active (armée d’)

Armée qui, avant la mobilisation générale, comprend d’une part l’ensemble des militaires professionnels et, d’autre part, les conscrits effectuant leur service militaire. Cette armée dite « d’active » s’oppose à celle dite « de réserve », au sein de laquelle servent les hommes ayant déjà fait leur service militaire et âgés de moins de 35 ans. L’armée dite « territoriale » comprend pour sa part les hommes âgés de plus de 35 ans.
Au fur et à mesure du conflit, et notamment sous l’effet des dramatiques pertes de l’été 1914, la distinction entre réserve et active s’estompe progressivement. Les territoriaux, en revanche, occupent généralement des secteurs de front moins exposés.
Lors de la mobilisation générale, les régiments d’infanterie d’active se dédoublent et donnent naissance à ceux de réserve, répartissant les sous-officiers et les officiers au sein des deux unités. Le régiment de réserve prend le même numéro que celui d’active en rajoutant 200. Ainsi, le régiment de réserve du 82e de Montpellier est le 282e RI.


Adjudant

Sous-officier chargé d’aider des militaires de grade plus élevé. L’adjudant peut être de bataillon, auquel cas il est rattaché à un capitaine adjudant-major, ou de compagnie, auquel cas il est rattaché au capitaine la commandant.


Adjudant-chef

Grade créé en 1913 afin d’améliorer la condition des adjudants qui ne seraient pas certains de passer sous-lieutenants. Il s’agit du grade le plus élevé chez les sous-officiers.


Adjudant-major (capitaine)

Officier spécifiquement en charge dans un bataillon de l’instruction de la troupe, il est directement rattaché au chef de bataillon.


Adrian (baraque)

Installation démontable employée à partir de 1915 dans l’armée française. Cette baraque est dénommée d’après son inventeur, l’intendant général Louis Adrian.


Adrian (casque)

Casque que portent les combattants français de la Première Guerre mondiale à partir de 1916, quelques mois après l’entrée en service de l’uniforme dit bleu horizon. Appelé ainsi d’après son inventeur, l’intendant général Louis Adrian, ce casque se compose d’une bombe métallique de 0,7mm d’épaisseur ainsi que d’une visière et d’un couvre-nuque, également métalliques. Pesant environ 700 grammes, il est doublé en cuir pour un meilleur confort.

 


Aéro

Dans l’argot des poilus, terme désignant tout autant un engin aérien – avion ou ballon captif – que celui qui le pilote.


Affut

Structure, généralement  en acier, sur laquelle est disposé un canon.


Agence internationale des prisonniers de guerre (AIPG)

Institution du Comité international de la Croix rouge créée le 21 août 1914 et spécifiquement en charge de recueillir des renseignements sur toute personne prisonnière ou présumée comme telle. Au final, ce sont plus de 400 000 pages de listes, avis de capture, transfert de camp et décès en captivité qui sont collectés tout au long du conflit. Ces archives sont aujourd’hui librement consultables sur le site grandeguerre.icrc.org.
Pour bien des familles, l’AIPG se révèle être pendant la Première Guerre mondiale le dernier espoir face à la disparition au combat d’un fils, d’un époux ou d’un frère.
L’AIPG déploie également une grande activité dans l’aide aux captifs, et notamment dans la fourniture de provisions alimentaires.


Agent de liaison

Militaire ayant pour mission d’établir de constantes relations entre diverses unités. Sur le champ de bataille, il s’agit d’un poste particulièrement exposé.


Agricole (permission)

Congé accordé à un militaire pour qu’il participe aux travaux des champs. Ces permissions sont le plus souvent octroyées au moment des moissons et des vendanges.
Les permissions agricoles illustrent parfaitement le caractère total du Premier conflit mondial, au sens où l’effort de guerre mobilise toutes les ressources disponibles. Dans ce cadre, produire de la nourriture ou du vin pour les combattants devient un véritable acte de guerre.


Albérich (opération)

Nom de code de l’opération allemande de repli volontaire entre le 16 mars et le 5 avril 1917 sur les positions de la ligne Hindenburg afin de réduire la distance de front.


Alliance (Triple)

Ou Triplice. Accord unissant depuis 1882 l’Empire Allemand, l’Autriche-Hongrie et l’Italie, ce dernier pays étant incontestablement le maillon faible de cette alliance diplomatique. D’ailleurs, pendant la Première Guerre mondiale, Rome se déclare dans un premier temps neutre pour s’engager ensuite, au printemps 1915, aux côtés de l’Entente. L’Empire Ottoman succède à l’Italie au sein de la Triplice en entrant dans le conflit en octobre 1914 aux côtés de l’Allemagne.