P

Pacte épistolaire

Ensemble de règles non-écrites mais adoptées par les protagonistes d’une correspondance. Cette notion est à la base des travaux de Clémentine Vidal-Naquet sur les couples dans la Grande Guerre. Le pacte épistolaire implique souvent que, pour rassurer la femme demeurée à l’arrière, l’homme terré dans les tranchées élude ou minimise les dangers encourus..


Palme

Distinction indiquant qu’une citation est décernée à l’ordre de l’armée.


Pals Battalion

Bataillons de volontaires de l’armée britannique dont l’enrôlement s’effectue sur des bases locales et/ou sociales. Le 15th Highland Light Infantry Regiment recrute ainsi parmi les cheminots de Glasgow, le 16th Middlesex Regiment parmi les prestigieuses Public schools britanniques…

 


Parados

Monticule protecteur en terre situé au dos de la tranchée.


Parallèle de départ

Sorte d’artère creusée parallèlement à la tranchée et destinée à favoriser la circulation des poilus lors d’une offensive.


Parapet

Monticule protecteur en terre situé devant la tranchée et rehaussé, le plus souvent, de défenses accessoires.


Parc d’artillerie

Lieu où sont entreposées les pièces et munitions ainsi que le matériel divers nécessaire à l’artillerie. Le parc d’artillerie peut être divisionnaire, de corps d’armée ou d’armée. Dans ce dernier cas il s’agit d’un grand parc d’artillerie.

 


Pare-éclats

Elément de protection d’une tranchée censé augmenter la protection contre les éclats d’obus.


Patrouille

Détachement d’une dizaine d’hommes au maximum ayant pour mission d’opérer des reconnaissances et de recueillir du renseignement.


Peloton

Dans l’infanterie, subdivision d’une compagnie placée sous l’autorité d’un lieutenant ou d’un sous-lieutenant et se composant de deux sections. Le peloton d’infanterie regroupe environ 120 militaires.
Dans la cavalerie, le peloton est l’équivalent de la section. Quatre pelotons forment un escadron.


Pépère

Dans l’argot des poilus, terme évoquant soit un soldat territorial soit un secteur particulièrement calme.

 


Percutant (obus)

Obus éclatant lorsqu’il frappe le sol, lorsqu’il le percute. A distinguer d’un obus fusant.


Périscope

Dispositif emprunté au sous-marin permettant d’observer le no man’s land pardessus le parapet sans pour autant s’exposer aux tirs ennemis. Dispositif caractéristique du vide du champ de bataille.


Perlot

Terme désignant dans l’argot des poilus le tabac.


Permission

Congé accordé à un militaire. D’abord suspendues en août 1914 du fait de la guerre, les permissions sont rétablies à partir de l’été 1915.

 

On estime qu’en moyenne le total des jours de permission obtenu par un mobilisé pendant la Première Guerre mondiale n’excède pas 60 sur 1500.